8(812)233-20-92
Карта портала
RSS лента
Отправить обращение

LES ACTUALITES

Un atelier international «Outils de séquençage du génome entier et de bioinformatique pour l'analyse de Mycobacterium tuberculosis» s'est tenu à l'Institut Pasteur de Saint-Pétersbourg.

17 Сентября 2019

Un atelier international «Outils de séquençage du génome entier et de bioinformatique pour la détection de la résistance aux antituberculeux et l'analyse épidémiologique de Mycobacterium tuberculosis» a eu lieu les 9 et 10 septembre 2019 à l'Institut Pasteur de Saint-Pétersbourg. Il était co-organisé par l'Institut national pour la santé publique et l'environnement (RIVM, Pays-Bas) et l'Institut Pasteur de Saint-Pétersbourg (Russie). La langue de travail était l'anglais.

L’atelier était coprésidé par le professeur Dick van Soolingen et le Dr Igor Mokrousov; des scientifiques, des médecins et des étudiants de Russie (Saint-Pétersbourg, Moscou, Arkhangelsk, Irkoutsk, Iekaterinbourg), des Pays-Bas, du Kazakhstan et de Bulgarie y ont assisté.

Il a été noté que le séquençage du génome entier de Mycobacterium tuberculosis avait amélioré le diagnostic de la tuberculose en ce qui concerne l'identification des (sous-) espèces, les tests de sensibilité aux médicaments et le typage épidémiologique. Après une validation étendue dans le contexte international, cette technique est maintenant prête pour une large mise en œuvre afin de remplacer plusieurs autres méthodes de laboratoire. Au cours des deux dernières années, RIVM a développé une base de données génomique sur les souches de tuberculose multirésistantes circulant en Europe dans le cadre du consortium EuSeqMyTB, créé à l'initiative du Centre européen de contrôle des maladies, ECDC.

En Russie, des études génomiques sur la tuberculose sont menées avec succès dans plusieurs centres scientifiques, notamment à l'Institut Pasteur de Saint-Pétersbourg, à l'Institut Engelhardt de biologie moléculaire, au Centre fédéral de médecine physico-chimique, au Centre scientifique d'Irkoutsk pour la santé de la famille et la reproduction humaine, dont les scientifiques ont fait des présentations orales. Dans le même temps, en Russie, une utilisation relativement répandue de NGS est considérablement limitée par la forte incidence de la tuberculose, la forte proportion de souches multirésistantes et par la législation nationale en vigueur et sa mise en œuvre, qui ont un impact négatif sur la coopération internationale des scientifiques russes.

Le programme complet de l'atelier avec les résumés des présentations - voir fichier PDF.






Подписаться на рассылку