8(812)233-20-92
Карта портала
RSS лента
Отправить обращение

LES ACTUALITES

Des scientifiques russes et norvégiens développent leur potentiel dans la lutte contre les infections transmissibles

26 Марта 2019

Les 21 et 22 mars, dans la salle de conférence de l'Institut s'est tenue la réunion internationale sur le projet commun avec l'Institut norvégien de santé publique (Oslo) «Nouvelles infections. Le renforcement des capacités en matière d'infections transmissibles dans la région de la mer de Barents et en Russie - Première étape. "

La réunion était présidée par le professeur Areg Totolyan, académicien de l'Académie des sciences de Russie, et par le professeur Nikolai Tokarevich, chef du laboratoire des infections zoanthroponiques de l'institut. Y ont pris part Vladimir Dedkov, directeur adjoint à la recherche de l'Institut, Ekaterina Zenkevich, chef adjointe du département de la coopération internationale du Bureau de soutien scientifique et des activités internationales de Rospotrebnadzor, Rose Vikse, chercheuse principale de l’Institut norvégien de la Santé publique, Elena Torgersen, conseillère principale du département de la Santé internationale à l'Institut norvégien de la Santé publique aussi que les responsables et spécialistes des départements de Rospotrebnadzor et des centres de surveillance sanitaire et épidémiologique de Saint-Pétersbourg, Leningrad, Arkhangelsk, régions de Pskov, républiques de Komi et Karelia, scientifiques de l'Institut Pasteur de Saint-Pétersbourg.

Accueillant les participants et les invités, A.A. Totolyan et R. Vikse ont indiqué que la réunion d'aujourd'hui résumait les travaux conjoints russo-norvégiens commencés en 2014 dans le cadre du projet «Maladies transmises par les tiques dans la région de Barents et sur la côte nord de la Norvège» (chef de projet, chercheur principal à l'Institut norvégien de la Santé publique, professeur Ashild Kristine Andreassen), ainsi que le lancement d’une nouvelle étape dans l’étude conjointe des infections à transmission vectorielle dans la région de la mer de Barents  en Norvège et en Russie.

Le projet est soutenu et approuvé par le Service fédéral de supervision de la protection des droits des consommateurs et du bien-être humain (Rospotrebnadzor). Il sera également examiné dans le cadre du Vème Forum international d'Arctique "L'Arctique: territoire de dialogue", qui se tiendra du 9 au 10 avril 2019 dans le Centre de congrès et d'exposition «Expoforum» de Saint-Pétersbourg.

Le programme chargé du premier jour de la réunion comprenait une présentation et une discussion des rapports «Résultats des travaux des participants norvégiens au projet russo-norvégien « Maladies transmises par les tiques dans la région de Barents et sur la côte nord de la Norvège» (R.Vikse, A. Andreassen, E. Torgensen); «Détection d'agents pathogènes dans les tiques ixodiques. Les résultats des travaux des participants russes du projet russo-norvégien «Maladies transmises par les tiques dans la région de Barents et sur la côte nord de la Norvège» (O. Freilikhman, Y. Panferova, N. Tokarevich); «Les résultats de l'étude sur la séroprévalence des habitants de la région nord-ouest de la Russie face aux infections zoonotiques» (N. Tokarevich, N. Stoyanova, E. Syuzumova); «Nouvelles infections. Renforcement des capacités en matière d'infections transmissibles dans la région de la mer de Barents, en Norvège et en Russie. Plan de travail pour 2019» (O. Andreassen, N. Tokarevich); «Infections transmises par des moustiques hématophages en Russie» (Y. Panferova), rapport d'évaluation des résultats des activités menées dans le cadre du projet russo-norvégien achevé (2014-2016) et prévu pour 2019-2021 (E. Zenkevich).

Le deuxième jour de la réunion, le 22 mars 2019, les participants ont discuté et élaboré un plan d’action concret sur le projet 2019; ils se sont mis d'accord sur les sites de collecte et les méthodes d'étude des matériaux biologiques en Russie et en Norvège et ont mené une étude détaillée des protocoles.

Il faut noter que la discussion sur les perspectives de travail dans la nouvelle phase du projet a suscité un grand intérêt parmi les spécialistes des départements de Rospotrebnadzor et des centres de surveillance sanitaire et épidémiologique d'État dans les régions.






Подписаться на рассылку