8(812)233-20-92
Карта портала
RSS лента
Отправить обращение

Laboratoire de bactériologie médicale


Lyudmila Kraeva – Chef du laboratoire, Docteur en médecine

Téléphone: (812) 232-94-85, (812) 498-09-39, bureau 243.

Email: tsenevapasteur@yandex.ru, lykraeva@yandex.ru.

 

Les activités du Laboratoire visent à perfectionner le diagnostic microbiologique des infections causées par les Yersinia, Corynebacteria, Bordetella et d'autres microorganismes ayant un intérêt médical.

Le Laboratoire de Bactériologie Médicale a commencé ses activités en 2016 à la base du Laboratoire des infections bactérielles par gouttelettes crée en 1993 suite à une grave épidémie de diphtérie. De nombreuses années d'études réalisées par les chercheurs du Laboratoire ont visé à l'obtention d'une vision moderne des propretés biologiques des bactéries, du mécanisme de leurs relations au sein du macroorganisme, de l'immunogenèse, du diagnostic et de la prévention des maladies.

Les spécialistes du Laboratoire étudient les souches des Y. pseudotuberculosis, Y. enterocolitica et d'autres représentants du genre Yersinia. Le potentiel des représentants du genre des Yersinia considérés comme non-pathogènes (Y. enterocolitica biotype 1А, Y. kristensenii) de provoquer le processus pathologique est prouvé. La méthode de séquençage est appliquée pour une étude approfondie des espèces variées. La méthode MALDI-TOFF en spectrométrie de masse a permis d'augmenter la qualité d'identification des représentants soi-disant consanguins d’Y. enterocolitica du genre Yersinia. En 2008, sur l'ordre du Rospotrebnadzor, le Centre de référence de la surveillance des Yersinioses (CR) a été créé à la base du Laboratoire.

20 ans après l'épidémie de diphtérie dont le pic a frappé la Russie dans les années 90 du XX siècle, avec la diminution de morbidité, la vigilance des cliniciens baisse de plus en plus vis-à-vis de cette infection. Dans ces conditions les spécialistes du Laboratoire ont élaboré de nouvelles approches méthodiques, les critères et les moyens d'évaluation de l'immunité contre la diphtérie. Pour une détection rapide des souches toxigènes de C. diphtheriae, le Laboratoire a proposé une méthode pour identifier les souches potentiellement toxigènes de l'agent pathogène de la diphtérie à l'aide du rayonnement laser de faible intensité. Dans le but de pouvoir enregistrer ce type de souches, un kit diagnostic et un microlecteur numérique à la base de micro- et nanotechnologies sont développés.

Malgré la vaccinoprophylaxie de masse durant plus de 50 ans la coqueluche reste un problème grave de la Santé Publique. Le Laboratoire étudie les souches des Bordetella pertussis et B. parapertussis par les examens biomoléculaires génétiques (électrophorèse en champ pulsé, séquençage) pour contrôler la variation de la population de l'agent d'infection en circulation. Une autre problématique à laquelle répond le Laboratoire est une formation de l'immunité postvaccinale contre la coqueluche, son niveau et sa durée.

Ces dernières années on note une augmentation de l'incidence de Moraxella catarrhalis  qui est identifié dans les cas des infections respiratoires aiguës, surtout suite aux complications après une infection virale. Les spécialistes du Laboratoire ont développé un algorithme d'étude du matériel biologique prélevé dans le but de perfectionner l'attitude thérapeutique dans le cas des infections respiratoires aiguës causées par M.catarrhalis.

Le rôle étiologique des microorganismes isolés représente la plus grande difficulté au cours des manipulations avec les bactéries facultativement pathogènes. Les cherches ont étudié la présence des gènes virulents dans les souches S. epidermidis et dans les streptocoques (S. oralis, S. anginosus, S. mitis). La combinaison des méthodes génétiques et phénotypiques de détection de la pathogénicité des bactéries permet d'augmenter la fiabilité des examens de laboratoire et d'améliorer la qualité des prescriptions thérapeutiques.

Dans le but de diminuer la durée de l'examen bactériologique d'une manière importante, le Laboratoire est en train de développer une variante de méthode bactériologique classique de "laboratoire sur puce". La réalisation de ce projet visé en recherche a fait appel aux techniques les plus modernes utilisées dans le domaine de nano- et microthecnologie. La base de données de représentations visuelles de colonies bactériennes comprend plus de 3000 représentations de 45 espèces bactériennes. Le cycle complet de l'examen bactériologique, y compris le temps de définir la réaction aux antibiotiques, ne dépasse pas 6 ou 7 heures.